LUMINAIRES ET OBJETS / DÉCORATION POUR LA MAISON

Élisabeth HEIM

Les fleurs d'Elisa

7 rue du Haut Bourg

41000 BLOIS

 

✆ 06 44 84 84 25

*  elisabeth.heim41@orange.fr

 ➔ www.fleurs-delisa.com

 

www.facebook.com/elisabeth.heim.creations

Elisabeth Heim dans son atelier

Présentation

L'art de la fleur pressée, une seconde vie pour les fleurs

Passionnée de fleurs depuis plus de 40 ans, Élisabeth Heim a cherché à les pérenniser.

 

En les séchant sous presse, elle fait passer ces fleurs éphémères au rang d’art à part entière. Autodidacte, elle essaye depuis de nombreuses années de revaloriser cet art  souvent considéré  comme démodé et même un peu ringard ! Une fois séchée, Elisabeth utilise la fleur  comme un matériau noble et joue avec sa couleur, sa texture et son graphisme.

Créer avec la nature, une thérapie de bien-être

La nature, source de joies et d’inspiration a accompagné toute son enfance. Attentive à la beauté de ce qui l’entoure et élevée dans le respect de cette nature, elle dit avoir été en amour avec les fleurs depuis toujours. Que ce soit la confection malhabile de bouquets de carottes sauvages ou de boutons d’or cueillis sur le bord du chemin en revenant de l’école, ou la découverte de nouvelles espèces lors des promenades familiales, elle a toujours été attirée par la délicatesse et les coloris des fleurs.

« Écoute la nature qui t’invite et qui t’aime »  dit le poète. Entourée de fleurs, elle se  plonge dans la création. Chaque étape de la réalisation d’une œuvre lui apporte une joie accompagnée de calme, d’harmonie et de sérénité.

Les fleurs l’accompagnent tout au long de l’année. Elles deviennent un repère annonçant les saisons. Fidèles au rendez-vous qu’elles lui donnent à chaque période de l’année, dans le jardin ou la campagne environnante, elles lui servent de calendrier. 

Technique, savoir-faire et imagination

La préparation des fleurs est primordiale pour la création. Culture, cueillette et le séchage sous presse sont les opérations qui occupent la plus grande partie de l’année. Au fil des saisons, elle engrange ainsi dans les presses pas moins de 60000 fleurs par an, choisies selon leur spécificité.

Le collage des fleurs est ensuite pour Élisabeth Heim une  recréation et aussi deuxième création ! Par les assemblages des précieux pétales organisant ce qu’elle appelle des « tissus de fleurs », elle métamorphose la nature.

 

Les fleurs peuvent être collées sur différents supports (papier, non–tissé, bois, verre…). Les collages sont construits en fonction des couleurs, des formes et textures des fleurs.

La couleur

La première qualité d’une fleur, celle qui l’interpelle immédiatement est son coloris.

La nature, si généreuse a su diversifier les couleurs, avec des variations chromatiques infinies. En collectionnant les fleurs, Élisabeth décline avec un réel plaisir toutes les gammes de teintes, de la plus pâle à la plus foncée. Le séchage peut modifier la teinte initiale des fleurs mais n’en altère ni sa beauté ni le plaisir de la collecte.

 

Au long des années, elle enrichi de nuances supplémentaires ses  collections : blanc, jaune, orange, rouge, rose, violet, bleu, vert, gris, noir…elle n’a qu’à se baisser pour « cueillir » ses couleurs et obtenir une sélection aussi riche que celle de la palette d’un peintre .

La forme

Après la couleur, elle s’intéresse à la ligne et à la forme des fleurs. Il y a pléthore en la matière et elle aime à imaginer le graphisme qu’elle obtiendra en assemblant de façon répétitive les pétales de telle ou telle fleur. La forme et le galbe de la fleur interviennent pour donner du rythme au collage.

Élisabeth Heim expérimente des collages également  avec les nombreux aspects des feuilles, qu’elles soient oblongues, ovales, arrondies, dentelées ou palmées…

 

La géométrie est partout présente, elle découvre les lignes, les courbes, les cercles.  Le croisement des fibres des pétales dans la superposition donne des dessins aux multiples facettes. Cette même superposition est intéressante grâce à la transparence de certaines fleurs. La diversité des formes apporte des motifs originaux et des combinaisons illimitées. 

La texture

Toute matière a une structure propre et celle des fleurs  assume un rôle décoratif. A force de manier les fleurs, elle a très vite fait une analogie entre leur texture et le textile, d’où son envie de créer des « tissus » à partir de fleurs. Elle regarde, touche, palpe les fleurs. Les pétales des tulipes et des pivoines brillent comme du satin, la rose sombre, la pensée lui donne l’impression d’un velours, les iris, les coquelicots ont en séchant la transparence du tulle. Cet aspect esthétique et décoratif donne un relief à ses collages.

Elle use sans parcimonie de la fibre même du pétale, de son dessin, des pigmentations. Elle compose avec les taches et les mouchetés. La fleur de courgette, l’orchidée, la fritillaire pintade sont des fleurs surprenantes et insolites dans la complexité de leur texture. Elle ose les démonter, les mélanger, les reconstruire pour obtenir des graphismes singuliers, guidée par son imagination.

Un art contemporain

Ainsi apprivoisées et transformées, les fleurs délicates et éphémères participent à un art bien singulier. La nature est belle, Élisabeth Heim ne fait que transmettre et transposer ce qu’elle lui donné. Elle traite ce matériau millénaire  d’une manière très contemporaine.

Parcours

1965-1967 : Diplômée de l'Esam  (Ecole supérieure d'art moderne-Paris)

1968 -1969 : Travaille chez un décorateur d'intérieur et un architecte

1970 -1984 : Éleve ses trois enfants

1984-1999 : Autodidacte, se passionne pour les fleurs et développe une technique pour en conserver la couleur et la texture. Participe à de nombreux salons des métiers d'art et fait des expositions en France et à (Grenoble, Nîmes, Toulouse, Quilt Expo à Lyon, Strasbourg, Innsbruck, Barcelone, Londres et La Haye, Création et Savoir Faire à Paris)

1999 : Participe au Quilt expo à Tokyo et présente sa technique de travail. Au Japon, l'art de la fleur pressée (Oshibana Art) est très réputé

2000 : Primée  au salon international de fleurs pressées à Nagano (Japon). A la suite de ce premier prix, elle tourne une vidéo à Tokyo pour expliquer sa technique

2005 : Primée aux artisanales de Chartres

2006 : Publie un livre : "Créations en fleurs pressées" aux Éditions l'Inédite

2008 : Membre de l’association l’Odeur de la Couleur, participe à de nombreuses manifestations artistiques telles que « Portes Ouvertes » de son atelier et créations de Land Art

2009 et 2010 : 1er prix à l’espace création du salon Artisa de Grenoble

2012 : Membre de l’association Maison des Artisans d’Art de Loir-et-Cher, expose ses œuvres au pavillon Anne-de-Bretagne à Blois

2015 : Création de son site : www.fleurs-delisa.comRéalisation de deux robes en fleurs pressées à l’occasion d’un défilé de mode organisé par l’association des métiers d’Art du Loir-et-Cher

2016 :  Habille trois de sculptures en bois du sculpteur Richard Stobiénia. Expose dans la galerie French arts Factories, rue de Seine à Paris

 

Depuis 2001, elle organise des stages dans son atelier pour transmettre sa passion et son savoir- faire.